un médicobus annoncé dans le Roannais


C’est une bonne nouvelle pour les habitants de certaines zones rurales qui peuvent rencontrer des difficultés dans l’accès aux soins. En effet, ce mercredi en fin de journée, l’Agence régionale de santé a annoncé dans un communiqué la création d’un médicobus qui sera implanté dans la Loire et porté par la Communauté professionnelle territoriale de santé Roannais Défi santé ensemble.

La mise en place de médicobus s’inscrit dans le Plan France ruralités, annoncé par le gouvernement en juin 2023, ainsi que dans le Plan d’actions pour améliorer l’accès aux soins dans les territoires, annoncé par le ministre en charge de la santé en juillet 2023.

Le projet, présenté dans le cadre d’un appel à projets lancé en décembre 2023 a été retenu avec l’appui d’un groupe de travail comprenant l’Agence régionale de santé, la préfecture de Région, la Région, le Conseil régional de l’Ordre des médecins (CROM), l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecins, la Direction de la coordination de la gestion du risque (DCGDR) et l’Association régionale des caisses de mutualité sociale agricole (ARCMSA).

Dispositif construit avec les professionnels de santé

Ce dispositif devrait être opérationnel dans les prochains mois pour une durée de trois ans. Le médicobus circulera prioritairement dans les territoires ruraux en difficulté d’accès aux soins (zones rurales sous-dotées identifiées dans le zonage de médecine générale) afin d’apporter une offre de soins itinérante de proximité pour les habitants.

Il sera aménagé de manière à pouvoir organiser un accueil et une consultation de médecine générale ; de la télé-expertise pourra être mise en place à terme. Il s’agit en priorité d’une offre de soins généralistes, complémentaire à l’offre de soins déjà existante, avec l’objectif de réinsérer les patients isolés, personnes âgées, personnes en affection de longue durée (ALD) sans médecin traitant dans un parcours de prise en charge et de réaliser une consultation médicale de premier recours.

Dispositif construit de façon coordonnée avec les professionnels de santé, les institutions et les collectivités, les coûts liés au bus et à son équipement, ainsi que ceux liés à la coordination du projet font l’objet d’un co-financement par différentes institutions avec notamment un soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes via le Fonds d’intervention régional (FIR). Les consultations médicales seront prises en charge par l’Assurance maladie. Des informations plus détaillées, notamment l’accès des patients au service, seront communiquées au moment de leur déploiement.



Lien des sources