Après la SNCF, la RATP et les contrôleurs aériens, les éboueurs ont réussi leur chantage à la grève




Un petit jour de grève et puis s’en vont. La Mairie de Paris a annoncé ce mercredi la levée du préavis de grève de ses éboueurs, qui menaçaient de débrayer pendant les Jeux olympiques et paralympiques (26 juillet-11 août). La CGT, à l’origine de cette mobilisation, réclamait une « prime JO » de 1 900 euros en compensation du surcroît d’activité pendant les festivités olympiques. Ce n’est pas tout. La centrale de Montreuil revendiquait également une augmentation mensuelle permanente de 400 euros pour tous les membres du personnel, bien qu’ils travaillent moins que 35 heures par semaine, grâce à un tour de passe-passe hidalguesque.

Les deux parties sont finalement parvenus à un accord mardi sur une « revalorisation du régime indemnitaire » : 50 euros brut par mois à compter de juillet 2024…


La newsletter débats et opinions

Tous les vendredis à 7h30

Recevez notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats, pour comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui et de notre société

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.



Lien des sources