Automobile : comment Valeo pousse les feux sur le reconditionnement de pièces détachées


Faire du neuf avec du vieux devient tendance dans l’automobile. Valeo s’est positionné tôt sur la rénovation de pièces mécaniques, en se lançant dans le reconditionnement d’embrayages pour poids lourds il y a déjà quarante ans. Mais cette activité de « remanufacturing » n’a jamais véritablement décollé. Elle ne génère guère plus de 100 millions d’euros sur les quelque 22 milliards de chiffre d’affaires de l’équipementier. Une épaisseur du trait qui tranche avec les nouvelles ambitions de Valeo sur ce marché.

Le groupe veut passer d’un million de pièces détachées actuellement rénovées chaque année à deux millions en 2030 afin que l’activité atteigne 10 % environ du marché de l’après-vente contre 5 % actuellement. L’usine géante de Czechowice, située à une grosse centaine de kilomètres à l’ouest de Cracovie, en Pologne, et qui s’est vu transférer les activités historiques de remanufacturage il y a une vingtaine d’années, est désormais l’épicentre de cette ambition. Un quart des 2.000 salariés du site travaillent au développement de ce Graal pendant que les autres produisent des pièces neuves.



Lien des sources