Avant Nvidia, les destins divergents des anciens champions de Wall Street


Nvidia va-t-il être un Cisco de l’intelligence artificielle, au règne éphémère au sommet de Wall Street, ou le prochain IBM, qui a dominé la cote américaine pendant la plus grande partie des années 1980 ? Rien n’est écrit. Les marchés ne sont certainement pas immunisés face aux effets de mode, et la révolution de l’intelligence artificielle (IA) générative, qui a permis à Nvidia de s’installer au sommet des Bourses mondiales, doit encore tenir ses promesses.

L’essor vertigineux du groupe de Santa Clara, concepteur des puces électroniques nécessaires aux applications d’IA les plus poussées, est parfois comparé au parcours de Cisco. A la fin des années 1990, la technologie de l’internet devenait enfin accessible au grand public, et les investisseurs se sont rués sur les entreprises qui semblaient vouées à en tirer profit. Parmi celles-ci, Cisco, le spécialiste des équipements réseaux. En mars 2000, au pic de la bulle internet, elle était la société la mieux valorisée au monde.



Lien des sources