« La Chine ne dominera jamais le monde »




Les grandes puissances s’effacent rarement après une lente agonie, à l’instar de l’Empire ottoman, longtemps surnommé « l’homme malade de l’Europe ». C’est plutôt un effondrement subit qui les guette. Et il arrive parfois au moment même où leurs adversaires les pensent invincibles. Hier comme aujourd’hui, les plus lucides peuvent s’y tromper : on se souvient ainsi que Jean-François Revel publia Comment les démocraties finissent en 1983, essai dans lequel il s’interrogeait tristement sur notre destin (« Et si l’Occident n’était qu’un accident ? »), persuadé que rien ne pourrait jamais ébranler le bloc soviétique.

À Moscou, pourtant, la panique s’était déjà emparée d’un pouvoir mesurant sa complète relégation économique, technologique et militaire, et s’apprêtant à porter au pouvoir celui…


La newsletter débats et opinions

Tous les vendredis à 7h30

Recevez notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats, pour comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui et de notre société

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.



Lien des sources