La Cour de justice internationale ordonne à Israël de stopper son offensive à Rafah




Nouvelle décision de la CIJ à l’encontre d’Israël. La plus haute juridiction de l’ONU a ordonné, ce vendredi 24 mai, à l’État hébreu de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d’ajouter à la pression internationale en faveur d’une trêve après plus de sept mois de guerre.

Israël doit «  arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d’infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d’existence capables d’entraîner sa destruction physique ou partielle », a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye, aux Pays-Bas.

La CIJ estime par ailleurs «  qu’il est profondément inquiétant » que les otages du Hamas «  demeurent en captivité et réitère son appel en faveur de leur libération immédiate et inconditionnelle ».

Benyamin Netanyahou réunit ses ministres

En réaction, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, réunit plusieurs ministres de son gouvernement pour une «  consultation », lors d’une conférence téléphonique. Son bureau l’a annoncé dans la foulée de la déclaration de la CIJ, ce vendredi.

Israël doit «  arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d’infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d’existence capables d’entraîner sa destruction physique ou partielle », a déclaré un peu plus tôt la Cour, qui siège à La Haye.

À LIRE AUSSI La Cour pénale internationale, une justice impartiale ? Lundi 20 mai, la CIJ avait déjà émis un mandat d’arrêt international envers Benyamin Netanyahou, accusé «  d’affamer délibérément des civils », d’«  homicide intentionnel » et d’«  extermination » ou de meurtre.




Lien des sources