Laurent Wauquiez retourne dans le ring




Il retourne dans l’arène, cinq ans plus tard. Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien ministre, s’apprête à présenter sa candidature aux élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains.

La newsletter politique

Tous les jeudis à 7h30

Recevez en avant-première les informations et analyses politiques de la rédaction du Point.

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.

Selon les informations du Parisien, l’ancien président des Républicains (LR) va se présenter comme candidat au scrutin anticipé, provoqué par la dissolution de l’Assemblée nationale décidée dimanche 9 juin par Emmanuel Macron à la lumière du résultat des élections européennes. C’est dans la 1re circonscription de Haute-Loire, où il a déjà été élu dans le passé en 2004 et 2012, qu’il va briguer un nouveau mandat.

À LIRE AUSSI Dissolution : « L’absence de majorité claire est le scénario le plus probable » D’après le quotidien, Laurent Wauquiez, dont les ambitions pour 2027 sont un secret de Polichinelle, doit annoncer publiquement sa décision ce mardi 11 juin à Yssingeaux, en Haute-Loire. Celui qui a été successivement secrétaire d’État, ministre chargé des Affaires européennes puis de l’Enseignement supérieur sous la mandature de Nicolas Sarkozy doit s’afficher aux côtés d’Isabelle Valentin, l’actuelle députée dans cette circonscription, dont il avait choisi d’être le suppléant en 2022 alors qu’il hésitait à se relancer dans la course.

En retrait de la scène nationale depuis 2019

Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2015, Laurent Wauquiez s’était volontairement mis en retrait de la scène politique nationale ces dernières années après avoir quitté la tête du parti des Républicains en 2019, à la suite de la précédente campagne des européennes désastreuse pour son clan.

Le geste de Laurent Wauquiez survient alors que son parti des Républicains est tiraillé à l’approche de ces élections anticipées. D’un côté, Marine Le Pen tend la main aux troupes d’Éric Ciotti, en ne présentant pas de candidats face aux Républicains dans certaines circonscriptions. Selon Le Figaro, le président des Républicains envisage effectivement un accord avec le Rassemblement national.

D’autre part, Stéphane Séjourné puis Édouard Philippe, tous deux cadres de la majorité présidentielle, souhaitent élargir la majorité aux membres de «  l’arc républicain », dans lequel ils incluent LR. Mardi, le chef de file des députés LR, Olivier Marleix, affirmait sur X : «  Nous serons candidats sous nos couleurs. Sans arrangements. Aucun. »

Les partis ont jusqu’à 18 heures ce dimanche 16 juin pour déposer leurs listes.






Lien des sources