Le député Aymeric Caron refuse de participer à un voyage parlementaire en Israël




Il ne participera pas à l’événement. Les président et vice-présidents parlementaires du groupe d’amitié France-Israël sont conviés à un voyage diplomatique en Israël par l’Assemblée nationale et le Sénat en juillet. Selon les informations du Figaro, le député Aymeric Caron (du mouvement Révolution écologique pour le vivant et apparenté La France insoumise), pourtant vice-président du groupe à l’Assemblée, a fait savoir qu’il ne participerait pas à cette tournée diplomatique en raison de la situation à Gaza.

La newsletter politique

Tous les jeudis à 7h30

Recevez en avant-première les informations et analyses politiques de la rédaction du Point.

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.

« Ce groupe est dirigé par des députés, qui, quoi qu’ils en disent, soutiennent le gouvernement d’extrême droite emmené par Benyamin Netanyahou. C’est un groupe de lobbying, de propagande, qui est très parti pris », a-t-il déclaré auprès du quotidien. Il dit également ne pas croire « un seul instant à un déplacement pour un dialogue non orienté et ouvert avec les parlementaires israéliens ».

À LIRE AUSSI À Roubaix, Mélenchon place la cause palestinienne au cœur des européennesSelon Le Figaro, le président Renaissance du groupe France-Israël Mathieu Lefèvre a dit prendre acte de cette décision. Dans un courrier, il indique qu’il proposera à une autre formation insoumise de participer au voyage. « Il y a dans la Nupes des gens qui auront sûrement envie de participer à ce déplacement », assure le député au quotidien.

« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’ami d’Israël »

Mathieu Lefèvre a assuré que ce voyage a pour objectif d’« approfondir les liens » entre les deux pays. « Ce n’est pas un déplacement de soutien à la politique de Benyamin Netanyahou. Nous irons d’ailleurs dans les points de passage de l’aide humanitaire et la question de Gaza sera évidemment abordée avec nos amis israéliens. » « Il faut qu’Aymeric Caron tire les conséquences de ses prises de position sur le sujet. Je ne suis pas sûr qu’il soit l’ami d’Israël », a néanmoins jugé l’élu de la majorité.

« La surprise aurait été qu’il vienne », ironise de son côté le député Rassemblement national Julien Odoul. « Il est dans la continuité, dans sa logique de haine pathologique d’Israël. Il est vice-président du groupe d’amitié, mais il devrait plutôt être dans le groupe d’inimitié vu la propagande qu’il relaie depuis le 7 octobre », a-t-il lancé, alors que La France insoumise est régulièrement pointée du doigt pour ses positions propalestiniennes.

Aymeric Caron a également annoncé qu’il souhaitait organiser une projection des « atrocités » commises à Gaza en « datant et sourçant » chaque image à l’Assemblée nationale. Selon Le Figaro, il a obtenu l’accord de principe de la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, et le soutien du président du groupe d’études France-Palestine, Richard Ramos (MoDem). Ce film devrait être projeté « d’ici deux semaines maximum » au Palais-Bourbon.




Lien des sources