Macron estime que le pic est passé


Le chef de l’État s’est également dit « prudent » quant à un retour au calme dans les jours et les semaines à venir, devant quelque 250 maires, mardi.






Par N.J. avec AFP


Devant 250 maires invites a l'Elysee, Emmanuel Macron a estime que le pic des revoltes apres la mort de Nahel etait passe.
Devant 250 maires invités à l’Élysée, Emmanuel Macron a estimé que le pic des révoltes après la mort de Nahel était passé.
© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Après plusieurs nuits de révoltes dans de nombreuses villes françaises déclenchées par la mort de Nahel, 17 ans, tué par un policier à Nanterre, Emmanuel Macron a estimé que « le pic que nous avons connu ces derniers jours est passé », mardi 4 juillet, devant quelque 250 maires de villes touchées par les violences reçus à l’Élysée. En revanche, il s’est dit « très prudent pour les jours et les semaines qui viennent » quant au retour au calme.

« C’est l’ordre durable, républicain que nous voulons tous, auquel nous allons nous atteler. C’est la priorité absolue », a-t-il ajouté.

Soutien, estime et reconnaissance

Selon un participant à cette réunion à l’écart des médias, le président a exprimé aux élus « le soutien, l’estime et la reconnaissance de la Nation » pour leur « action » ces derniers jours. « Si vous êtes là, c’est que vous avez été victimes, parfois vous l’avez été de manière très directe et personnelle, vos familles et vos proches de manière intolérable et inqualifiable. Pour beaucoup d’entre vous aussi, vos agents municipaux ont été pris à partie et vos communes ont eu à vivre la dégradation de mairies, de commissariats, d’écoles », a expliqué le chef de l’État.

À LIRE AUSSIÉmeutes après la mort de Nahel : Macron envisage de sanctionner les familles « Je veux aussi remercier avec la même solennité l’ensemble de nos policiers, gendarmes et policiers municipaux, évidemment nos sapeurs-pompiers également », a-t-il aussi lancé.


La rédaction du Point vous conseille



Lien des sources