Nous sommes tous Géorgiens (sauf les bouffons du poutinisme), par Étienne Gernelle




Faut-il vraiment s’éloigner de quelques milliers de kilomètres pour contempler l’ampleur de la bêtise qui nous afflige ? Ils étaient des dizaines de milliers, à Tbilissi, pour protester contre une loi sur les « agents de l’étranger » – un énoncé très poutinien – soutenue par l’oligarque Bidzina Ivanishvili, dirigeant de fait du pays, et grand ami du Kremlin. Le but évident est d’éloigner la Géorgie de l’Union européenne, alors que plus de 80 % de la population y aspire.

Chez nous arrivera probablement en tête lors des élections européennes un parti dont la patronne, Marine Le Pen, voit dans l’Union une dimension « totalitaire ». Son alter ego de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui recueille largement moins d’intentions de vote, mais dispose d’une position très privilégiée dans le monde média…


La newsletter débats et opinions

Tous les vendredis à 7h30

Recevez notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats, pour comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui et de notre société

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.



Lien des sources