Pourquoi les Gouverneurs de la BCE sont-ils si peu enclins à communiquer leurs prévisions sur les taux


L’idée a du mal à passer à Francfort. Elle est pourtant plutôt séduisante pour les économistes et les acteurs de marché. Dans un discours prononcé à Washington la semaine dernière, et qui portait sur les nouveaux défis de la politique monétaire, Isabel Schnabel a proposé la mise en place de « dot plots » à l’européenne. Autrement dit, une publication des prévisions individuelles des membres de la Banque centrale européenne – dont elle est membre du directoire – sur l’évolution à court et moyen terme des taux directeurs en zone euro.

Une idée qui s’inspire directement d’une pratique de la Réserve fédérale américaine. Depuis 2012, quatre fois par an, les membres du Comité de politique monétaire de la Fed publient sous forme de points (les « dots ») les niveaux de taux qu’ils attendent pour l’année en cours et les deux suivantes. Les marchés guettent leur évolution, car ils donnent une indication sur les revirements futurs de la banque centrale.



Lien des sources