Pourquoi vous allez adorer Dandelion et Adami, deux nouveaux restaurants parisiens




Chaque semaine, la rédaction du « Point » propose de découvrir de nouveaux restaurants à Paris et dans toute la France, histoire de remplir son carnet d’adresses. Au programme : escales étoilées, bistrots, terrasses cachées et autres.

Après notamment le Bellefeuille, somptueuse table gastronomique nichée au cœur de l’hôtel Saint James à Paris, ou Monique, le nouveau restaurant de Julien Caligo dans le Gard, retour dans la capitale, cette semaine, avec Dandelion et Adami.

Dandelion : bistrot pimpant

Si certains pensaient la bistronomie somnolente, la voici qui, d’une petite claque, se rappelle à leur bon souvenir. Lieu du forfait : un troquet du XXe arrondissement de Paris, repris par un couple rodé à l’exercice. Au casting, Antoine Villard, ex-second de Bertrand Grébaut chez l’étoilé Septime (XIe), et Morgane Souris, ancienne de chez Parcelles (IVe), bistrot à vins de référence. Hormis un bout de comptoir glamour, le décor ne cherche pas à en mettre plein la vue. Car l’essentiel se trouve dans l’assiette, immédiatement lisible, entre manières bistrotières canailles et vraie patte contemporaine : méli-mélo d’asperges blanches grillées et langoustines crues dans une bisque aromatique ; ris de veau caramélisé à la braise et chou pointu en détonant tandem moelleux-croquant… En dessert, double dose de crème – pâtissière et au beurre – pour le chou à la tropézienne, anecdotique sur le papier mais redoutable à la dégustation.

Dandelion, 46, rue des Vignoles, 75020 Paris. Carte : 45-65 €.

Adami : la Botte à déguster

Avec ses tabourets hauts alignés devant la cuisine ouverte, cette nouvelle adresse a des airs de diner moderne au look coloré. Point de burgers revisités ici, Dieu merci ! Installé à la place de ce qui fut le Garde Temps, bistrot affûté, Adami a rejoint l’armada parisienne des tables transalpines. Ce qui le différencie ? L’authenticité de la carte, compilation saisonnière de petites assiettes façon tapas, et pâtes en rotation et en version dégustation, histoire de prêcher le partage. Plutôt habile, d’autant que celles-ci ont le bon goût de sortir des sentiers battus : raviolis caramelle en forme de petits bonbons, farcis au lapin ; spaghettis aux gambas crues, jus des têtes et myrtilles fraîches…

Adami, 19 bis, rue Pierre-Fontaine, 75009 Paris. Carte : 40-50 €.

Restaurants : les dernières tables préférées du « Point » dans toute la France

L’Altro Frenchie, l’Italie jolie de Grégory Marchand (Paris, 75)

11 adresses chics et chocs pour croquer le Rocher monégasque (Monaco)

Brion, grande première pour Geoffrey Lengagne (Paris, 75)

Rosette, adorable bistrot (Clichy-la-Garenne, 92)

Amâlia, brillant pas de deux italien (Paris, 75)

Arbane, Philipe Mille enfin chez lui (Reims, 51)

19 Saint Roch, le feu sacré de Pierre Touitou (Paris, 75)

La Table d’Olivier Nasti : l’Alsace en grand (Kaysersberg, 68)

Oka et Fogo, le Brésil en deux façons (Paris, 75)

Vous, Nous et Anata, trois restaurants pour le prix d’un par Julien Gatillon (Megève, 74)

Blanc, le frisson gastronomique par Shinichi Sato (Paris, 75)

Onice, duo de choc dans le Vieux-Nice (Nice, 06)

L’Auberge de la forge : près de Toulouse, un duo à découvrir (Lavalette, 31)

Restaurants à Lyon : 11 tables à découvrir d’urgence

Marseille : Kin, Mijoba, Onassis… les nouveaux restaurants à croquer 





Lien des sources