Quand Badinter conseillait Taïwan sur la cohabitation




« Gan Bei ! » Les hôtes, des officiels taïwanais, enchaînent entre chaque plat les cul-sec d’une « sorte de cognac » – probablement du Kaoliang, du vin de sorgho. En ce mois d’avril 1994, Robert Badinter tient cependant à rester sobre, toujours « princier », comme le décrit encore l’un de ceux qui étaient à ses côtés durant ce voyage officiel.

Le président du Conseil constitutionnel, qui n’était pas porté sur l’alcool, se concentre sur sa mission historique. L’ancien ministre de la Justice de François Mitterrand est en effet l’invité du président taïwanais Lee Teng-hui, surnommé sur l’île le « père de la démocratie » pour avoir établi les institutions qui en font encore aujourd’hui un modèle pour les libertés en Asie.




Lien des sources