quelles sont les nouveautés du programme de TF1 ?




« Ici la Voix… » Pendant dix ans, de 2007 à 2017, ces trois mots emblématiques ont rythmé le quotidien des candidats de Secret Story, la célèbre émission de télé-réalité de TF1. Ils ouvriront sans nul doute la douzième saison du programme, qui revient sur la Une ce mardi 23 avril à 23 h 30, après sept ans d’absence.

La newsletter culture

Tous les mercredis à 16h

Recevez l’actualité culturelle de la semaine à ne pas manquer ainsi que les Enquêtes, décryptages, portraits, tendances…

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.

Confortée par le succès de la Star Academy, ressorti il y a deux ans des placards télévisuels, la première chaîne a en effet décidé de continuer à surfer sur la vague nostalgique en « rebootant » ce format culte, adapté du Big Brother néerlandais, dans lequel des anonymes, enfermés dans une maison, doivent préserver leur « secret » le plus longtemps possible pour remporter la cagnotte.

À LIRE AUSSI « Star Academy », « Le Juste Prix »… : pourquoi la télé recycle-t-elle ses vieux programmes ? Mais ce retour s’accompagne de quelques changements conséquents, histoire de coller à l’air du temps. Lequel souffle un parfum de bienveillance et d’authenticité, notamment sur les émissions de la Une, désormais imaginées pour se regarder en famille : « La société est déjà surexcitée, on veut créer une forteresse familiale et safe sur TF1 », assure Rémi Faure, le patron des programmes de flux du groupe.

Exit la télé-réalité, Secret Story se recentre sur le jeu

Des valeurs peu compatibles avec les crêpages de chignon et autres séquences dénudées qui ont fait les beaux jours de Secret Story dans les années 2000. Sans compter les punchlines agressives et/ou approximatives – on se souvient notamment des mythiques « Tatiana va déférer la chronique », « Amélie n’a pas la langue dans sa bouche », « Je suis têtue comme une moule » ou encore « Comment j’m’en bats les c… de lui alors que j’en ai même pas » – délivrés par des candidats à la culture générale tout aussi… relative.

« On veut sortir de cette image télé-réalité pour proposer un grand jeu familial et bon enfant », a donc annoncé Julien Degroote, directeur du développement et de la création du groupe TF1, lors de la conférence de presse de présentation. Et de préciser : « Pour accueillir un public plus large, on a repositionné l’émission sur le gaming. On a imaginé des jeux très drôles et des missions secrètes qui vont faire rire les téléspectateurs. »

À LIRE AUSSI « Danse avec les stars » : l’émission de TF1 porte enfin bien son nomEt pour les mener à bien, la chaîne a misé sur un casting d’enquêteurs… « plus authentique » – forcément –, « qui ne sera pas là pour Instagram ou montrer son corps refait », a tenu encore à préciser Rémi Faure, enfonçant ainsi le clou de la respectabilité de ce cru 2024. Les curieux verront donc à l’antenne une quinzaine « de vrais joueurs, mais surtout des personnes fun », dixit Julien Degroote. On est tenté de le croire : c’est en effet Endemol France, la société de production du programme, qui les a sélectionnées parmi les 22 000 candidatures, forte de son expérience réussie (et approuvée) pour dénicher les gentils apprentis chanteurs de la Star Academy, qu’elle produit aussi.

Secret Story garde quelques fondamentaux

Pour le reste, Secret Story renoue avec certains des fondamentaux qui ont fait son succès. Premier d’entre eux : la fameuse Maison des secrets, installée cette année à Poissy (et non plus à la Plaine Saint-Denis). Jean-Louis Blot, le président d’Endemol France, la promet « plus réaliste » pour coller à la volonté de produire un programme on l’aura compris… « plus authentique ». Mais pas moins vaste.

Ses habitants auront ainsi 200 mètres carrés de surface de jeu pour s’exprimer et 1 000 mètres carrés de jardin pour se détendre ou peaufiner leur stratégie avant de plonger dans une piscine de 40 mètres carrés pour s’éclaircir les idées afin de remporter le pactole de 100 000 euros promis au vainqueur.

À LIRE AUSSI TF1 + : que peut-on voir sur la nouvelle plateforme de streaming gratuit ? Un sas reliera la maison, truffée de 73 caméras et 54 micros, au plateau situé à l’extérieur, depuis lequel Christophe Beaugrand, qui avait déjà animé les trois précédentes éditions sur TFX, lancera la saison, ce mardi 23 avril à 23 h 30, juste après Koh-Lanta. Il y présentera ensuite les émissions quotidiennes, du lundi au vendredi à 17 h 30 et le samedi à 17 h 15.

Pas de primes, en effet, ni de deuxièmes parties de soirée pour cette nouvelle mouture. Les nominations interviendront le mercredi et les éliminations, le vendredi : « Pour nous, c’est plus simple de fidéliser un public en conservant la même case chaque jour » , a justifié Rémi Faure. Les plus assidus pourront cependant profiter d’une émission hebdomadaire le vendredi sur TF1 +, juste après la sortie d’un candidat, qui réagira à chaud, ainsi que d’un live de 4 heures tous les jours de 10 à 12 heures et de 20 h à 22 heures.

Une nouvelle Voix pour Secret Story

Dernier pilier, et non des moindres, de l’émission, la fameuse Voix guidera cette année encore les habitants pendant leur séjour dans la Maison des secrets. Mais c’est sur un autre ton qu’elle dispensera ses consignes. À 73 ans, Dominique Duforest, qui incarnait le maître du jeu depuis les débuts du programme, raccroche en effet le micro. C’est ce qu’il a annoncé hier dans une vidéo sur les réseaux sociaux : « Ici la Voix. […] Après 17 années de bons et loyaux services, la Voix a décidé de prendre un peu de repos. C’est avec une grande fierté et le cœur rempli d’émotion que la Voix a décidé de passer le flambeau à une nouvelle Voix. »

Et si l’on ne connaît pas encore son nom, on sait qu’elle sera féminine : « La Voix souhaite à sa remplaçante de prendre autant de plaisir à faire jouer ses habitants que la Voix en a pris », continue-t-il avant de « remercier le public pour tout son amour ». Mais celui-ci est prévenu : aujourd’hui, comme hier, il faut se méfier des apparences. La preuve dès ce mardi, sur TF1. « C’est tout… pour le moment. »




Lien des sources