Raphaël Glucksmann dit non au front populaire et refuse toute alliance avec LFI




L‘union aura duré quelques heures. Raphaël Glucksmann, le président de Place publique, récemment arrivé en troisième position aux élections européennes, ne souhaite pas s’allier à Jean-Luc Mélenchon et à La France insoumise dans le cadre d’un «  nouveau front populaire », pourtant annoncé en grande pompe, lundi soir, par les principales figures de gauche.

La newsletter politique

Tous les jeudis à 7h30

Recevez en avant-première les informations et analyses politiques de la rédaction du Point.

Merci !
Votre inscription a bien été prise en compte avec l’adresse email :

Pour découvrir toutes nos autres newsletters, rendez-vous ici : MonCompte

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales d’utilisations et notre politique de confidentialité.

«  Il n’y a pas et n’y aura pas d’accord avec LFI. Place publique a signé un texte comme quoi la totalité des partis de gauche ferait le maximum pour lutter contre l’extrême droite. Mais ce n’est pas aux dépens de nos principes fondamentaux. On a posé des conditions, s’ils ne sont pas d’accord, on ne fera pas partie de ce truc », rapporte l’entourage du député européen à L’Opinion, ce mardi 11 juin.

Plus d’informations à suivre sur Le Point…




Lien des sources